• Climat : “Vous êtes systématiquement obligés d’écouter un seul et même discours !”

    “Vous êtes systématiquement obligés d’écouter un seul discours !”

    Svensmark : des forces extérieures à notre planète contrôlent notre climat AURÉLIEN Barrau est un astrophysicien français âgé de 45 ans, spécialisé selon Wikipédia dans la physique des astroparticules, des trous noirs et en cosmologie. On ne s’étendra pas ici sur son curriculum universitaire, son parcours et moins encore sur ses publications. Cela remplit 37 pages. Auxquelles on en ajoutera 7 de diplômes et cursus académique dont un doctorat en astrophysique des énergies et un doctorat de philosophe de la Sorbonne. Sept distinctions internationales. Cinq pages énumérant ses activités de recherche, publications internationales, enseignement, activités de communication et de vulgarisation. 127 publications dans des revues internationales. Douze livres. 87 conférences. Invité dans 34 séminaires. 11 articles de vulgarisation. 142 communications, conférences, radio et télévision dont des dizaines d’interventions sur France Culture et France Inter. Etant entendu bien sûr que la notoriété appelle la notoriété. Le 23 juillet Aurélien Barrau prenait une fois de plus possession de France Culture. Juste par hasard, ce jour-là où Mlle Thunberg volait la vedette aux députés et venait faire son numéro de surdouée du climat. Ne lui manquait que la boule rouge au nez. A la grande colère de M. Barrau, 70 représentants du peuple refusèrent de cautionner cette pantomime. « La science est du côté de Greta Thunberg, s’écriait-il. L’attitude des députés est scandaleuse ». Voici pourquoi nous avons tenu, ici, à insister sur le bagage intellectuel tonitruant de cet universitaire censé représenter dans toute sa splendeur l’intelligence de notre espèce. La LA PREMIÈRE discipline à laquelle Au- rélien Barrau s’est attaché en priorité, la physique des astroparticules, mérite une attention particulière parce qu’elle alimente depuis des années la principale contestation suscitée par les climatosceptiques. Derrière la physique des astro-particules que notre as- trophysicien ne manque jamais de mettre en avant pour imposer son autorité en matière de Climatologie, se trouve l’immense champ de recherche du rayonnement cosmique. S’il peut les mépriser ou les traiter de « junk science » — pseudo science —, il ne saurait ignorer les travaux menés depuis près de 25 ans par le physicien danois et bête noire des “climatistes” et du Giec, Henrik Svensmark et son équipe rassemblée autour de l’un des cli- matologues les plus respectés du Danemark, Eigil-Friis Christensen, disparu en 2018. Ce dernier avait écrit avec un autre météorolo- giste danois, Knut Lassen, deux ouvrages fai- sant preuve d’un grand scepticisme envers le réchauffement anthropogénique et le rôle pri- mordial du CO2 dans l’effet de serre. Ce qui déclencha un vigoureux tir de barrage contre eux et il fut rapidement décrété qu’ils étaient revenus sur leurs positions. Ce qui est d’autant plus faux que jusqu’à son décès en septembre 2018 Christiansen continua à collaborer étroitement avec Svensmark. En 2009 le journal New Scientist — maga- zine international scientifique à grand tirage mais pas à comité de lecture —, propriété de RELX Group (Ex Reed Elsevier), second édi- teur mondial —, publiait une attaque vipérine contre le climato-scepticisme. L’auteur de cette diatribe, un journaliste indépendant britannique, Michaël Marshall, n’a aucune formation scientifique ou traitant de questions environnementales. Diplômé de philosophie et de psychologie expérimentale, il avait obtenu un diplôme de science de science en effet n’est nullement du côté de cette personne dont on sait parfaitement par qui et comment elle est manipulée. Et quel rôle elle joue dans la catéchisation des écoliers du monde incapables évidemment de décrypter ce qui se trame derrière les mots d’ordre incohérents qu’on leur fait griffonner sur leurs pancartes. Là-dessus sont venus se greffer les tweets intempestifs de la pauvre fille qu’adule Barrau. S’affichant avec un T-shirt aux graffs antifa ne se met-elle pas à faire la promotion d’un groupe écolo-catastrophiste qui fait partie de la mouvance Extinction-Rebellion (XR) qui se revendique d’une résistance non violente façon Black-Bloc ? Mauvaises fréquentations, Monsieur Barrau. Vous êtes en train de démontrer qu’il ne sert à rien de sortir avec des brouettes de diplômes lorsqu’on n’a pas pour deux sous de lucidité. Le 26 juillet ne s’exclamait-il pas en fureur au micro de France Culture : « Je crois réellement que ceux qui nous dirigent n’ont absolument pas compris l’ampleur du problème. Ils sont totalement à côté de la plaque. Ils pensent que de petits ajustements, de petits gestes, de pe- tites choses pourront venir à bout du problème alors que nous sommes face à une crise exis- tentielle majeure. Les quelques députés fron- deurs devraient comprendre que la science, le sérieux, la raison sont précisément du côté de Greta. Je trouve leur attitude scandaleuse et même indigne. On sait depuis 40 ans que nous sommes dans une situation critique… 15 000 scientifiques ont alerté sur la gravité de situation. Rien n’a été fait. Les experts in- ternationaux alertent, rien n’est fait, et là, ils s’indignent du fait qu’une jeune femme vienne la communication avant d’intégrer le New Scientist, Forbes et le Service Earth de la BBC. Encore un journaliste qui se découvre une vocation d’écolo sur le tard mais pour autant donne à tous des leçons sur la façon « de sauver la planète ». Le titre de son pensum est d’ailleurs édifiant sachant qu’il juge des personnes qui en savent cent fois plus que lui sur le sujet traité : « Scandale des négationnistes: inverser la tendance face aux climato-sceptiques ». Dans cet article, il cible notamment Christiansen, Lord Christopher Monckton, journaliste appartenant à une des familles les plus prestigieuses d’Angleterre et membre de la Chambre des Lords. Sa plus jeune sœur est mariée avec l’ancien rédacteur en chef juif du journal conservateur Sunday Telegraph, Dominic Lawson. C’est précisément le père de ce dernier, Nigel Lawson (dont l’arrièregrand-père originaire de Lituanie s’appelait Leibson), ancien ministre du Trésor de Margaret Thatcher, puis son secrétaire d’Etat à l’Energie, enfin pendant plus de six années son ministre des Finances, qui est attaqué pour sa contestation du réchauffement climatique. Agée de 86 ans, cette figure marquante du Brexit réside depuis une dizaine d’années près de Vic Fezensac dans le Gers. Ce qui rend vert de rage ses adversaires europhiles. Enfin, dernière bête noire du New Scientist, Henrik Svensmark, évidemment. On n’en sera pas surpris, le scientifique danois ayant conçu une série de programmes, « The CLOUD Mystery » — CLOUD, pour Cosmiques Laissant des Gouttelettes Extérieures —. Cette suite de reportages réalisés pour la télévision par Calder, passera intégralement sur Arte en plusieurs épisodes. Elle retracera la passionnante expérience effectuée par les scientifiques du CERN à partir des travaux de Svensmark. Tous les quatre sont traités de quasi-imposprécisément relayer ce message ?! Soyons bien clairs, la Science est du côté de Greta ». Est-il nécessaire d’avoir son curriculum vitae à rallonge pour dire autant d’âneries en si peu de mots ? “POURQUOI UNE TELLE HAINE CONTRE LES CLIMATO-SCEPTIQUES” ? Sur le site de France Culture ils ont rajouté un commentaire qui ne l’aide pas beaucoup. « Les canicules à répétition, la multiplication des phénomènes naturels extrêmes, l’épuisement de la biodiversité questionnent notre mode de vie, notre niveau de prise de conscience et notre capacité à changer, au prix peut-être d’une complète remise en question des fondements de notre société ». Quelles canicules à répétition ? Cela s’appelle l’été, les îlots de chaleur urbaine et les balises météo sur aérodromes. Les phénomènes extrêmes sont en effet naturels. En quoi la biodiversité influet-elle sur le climat ? Quant à la remise en question de notre société, c’est l’ONU qui la décide depuis 40 ans. Au Sommet de la Terre de Rio avec le rapport Gruntland et l’unification mondiale autour du Développement Durable et de son Agenda 21. Puis avec les COP. Le dioxyde de carbone devenu poison universel dont il faut « d’urgence » se débarrasser. Sous couvert de réfugiés, le métissage forcé soutenu par les écolos-catastrophistes souhaitant la castration des hommes Blancs et leur remplacement par des Erythréens et des Soudanais qui viendraient chez nous régler leurs conflits millénaires. Continuant à se reproduire dans les proportions qui sont les véritables causes de ce qu’ils appellent le changement climatique. Le mathématicien Benoît Rittaud, climateurs et leurs ouvrages de tissus de mensonge. Il est à remarquer que Svensmark écrira un autre ouvrage sur le même sujet avec un écrivain scientifique britannique très connu, Nigel Calder, auteur de plusieurs dizaines de livres et de documentaires pour la BBC et Channel 4 : Chilling Stars : une vision cos- mique du changement climatique — insistant sur l’importance du soleil et du rayonnement cosmique. Calder, évidemment, devint à son tour la cible d’une véritable campagne de dif- famation. Malgré ces campagnes de dénigrement se succédant contre Svensmark et tous ceux qui osaient se commettre avec lui. UN CHANGEMENT CLIMATIQUE STRICTEMENT IDÉOLOGIQUE Néanmoins, ces nouvelles pistes ne lais- sèrent pas tout le monde indifférent. Dès 2011, le Laboratoire Européen pour la Physique des Particules a consacré trois millions d’euros et une cinquantaine de scientifiques dirigés par le physicien expérimental britannique Jasper Kirby à un vaste programme de recherches sur les effets des rayonnements cosmiques sur la formation des nuages et par conséquent sur le réchauffement climatique. Avec le risque évident de mettre en cause le dogme clima- tique sur lequel repose le nouvel humanisme planétaire. Après dix années de recherche, la cellule du CERN a livré un certain nombre d’informa- tions assez ampoulées dont il ressort qu’on ne saurait attribuer au rayonnement cosmique de rôle dans le réchauffement climatique mais… par exemple ceci : « Ce résultat n’appuie pas l’hypothèse selon laquelle les rayons cosmiques affectent considérablement le climat, bien qu’un communiqué de presse du CERN indique qu’il «n’exclut pas non plus le rôle des to-sceptique militant, était il y a quelques mois sur la même radio dans l’émission de philosophie d’Adèle van Reeth et il n’est pas prêt d’y être à nouveau invité ayant étrillé un philosophe du Système, Jean-Pierre Dupuy. « Lorsque la science, assène Rittaud, s’allie à la politique, cela affaiblie la science. Aujourd’hui, si on est climato-sceptique, on est amoral. On est un méchant. On est dans la criminalisation, on veut interdire la réflexion. Aujourd’hui, on dit “il faut agir”, mais cela va à l’encontre de la démarche scientifique, qui se base sur la réflexion ». Lui aussi s’est adressé aux écoliers de Thunberg. Mais personne n’a relayé sa harangue : « Le problème n’est pas de me croire ou pas. C’est que ce propos que je tiens avec d’autres on ne vous permet jamais de l’entendre. Sur le climat. Sur l’environnement. Sur les questions énergétiques et écologiques. Vous êtes systématiquement obligés d’écouter un seul et même discours… De répéter comme des perroquets ce qu’on veut vous mettre dans la tête… Des mots qui vous apprennent à avoir peur et à vous sentir coupables… Vous n’avez pas à avoir peur du temps qu’il fera. Vous n’avez pas à avoir honte de vivre avec les progrès de notre époque. Les politiques climatiques sont pires qu’inutiles, elles sont nuisibles ». La journaliste s’étonnera du traitement qu’on inflige aux prosélytes du doute. « Je ne com- prends pas pourquoi les climatosceptiques font l’objet d’une telle haine, répond-elle quand on l’interroge. Je me demande vraiment ce qu’il se passe, j’ai l’impression que ça dépasse le débat scientifique, que sur ce sujet on a besoin de désigner des boucs émissaires ». Quel courage, Madame. Dans ce monde et en ce temps.

    René BLANC.

    Source RIVAROL


    votre commentaire
  • La France s’enfonce dans le chaos et la dictature


    Une lourde chape de béton s’est abattue sur notre pays ; les médias encore autorisés à s’exprimer reproduisent ad nauseam la doxa officielle de la pensée unique. Les faits les plus angoissants sont cachés au peuple, ou bien ils sont travestis, maquillés, caviardés. Les quelques organes de réinformation encore tolérés sont harcelés par les juges qui traquent leurs moindres faux-pas et les obligent à disparaître sous l’intimidation, la menace ou faute de parvenir à financer les multiples procès qui leur sont intentés… 

    Ce remarquable article de Guy Millière est paru le 9 août sur le site anglophone Gatestone Institute. A partir d’un ensemble de faits précis, apparemment non liés entre eux mais incontestables, il retrace objectivement, vue de l’étranger, la situation catastrophique dans laquelle se trouvent la France et une bonne partie de l’Europe.
    Pris isolément, chacun des faits relatés pourrait peut-être sembler anodin ; regroupés, ils constituent un ensemble homogène redoutablement cohérent, dont la finalité surgit avec évidence : la destruction finale de notre culture et de notre Patrie au profit d’engeances étrangères. 

    La première de nos ardentes tâches est de rétablir et diffuser la vérité. Tant que cela nous est encore possible…
    A lire attentivement et à diffuser abondamment.

    Marc Le Stahler..


    Macron ne dit jamais à ceux qui ont perdu un œil ou une main… qu’il regrette l’extrême brutalité dont a fait preuve la police. Il a demandé au Parlement français d’adopter une loi qui abolit presque complètement le droit de manifester et la présomption d’innocence, et qui permet d’arrêter n’importe qui, n’importe où, même sans motif. La loi a été adoptée.

    Paris, Champs-Élysées. 14 juillet. Fête nationale. Juste avant que commence défilé militaire, le président Emmanuel Macron descend l’avenue dans une voiture officielle pour saluer la foule. Des milliers de personnes rassemblées le long de l’avenue crient » Macron démission », huent et lancent des insultes. 

    À la fin du défilé, quelques dizaines de personnes lâchent des ballons jaunes dans le ciel et distribuent des tracts disant : « Les gilets jaunes ne sont pas morts. » La police les disperse rapidement et fermement. Quelques instants plus tard, des centaines d’anarchistes «Antifa» arrivent, jettent des barrières de sécurité sur la chaussée pour tenter d’ériger des barricades, allument des feux et détruisent les devantures de plusieurs magasins. La police a du mal à maîtriser la situation, mais en début de soirée, au bout de quelques heures, elle rétablit le calme. 

    Quelques heures plus tard, des milliers de jeunes Arabes de banlieue se rassemblent près de l’Arc de Triomphe. Ils viennent pour « célébrer » à leur manière la victoire de l’équipe de football d’Algérie. Davantage de devantures de magasins sont brisées, et davantage de magasins sont pillés. Les drapeaux algériens sont partout. Des slogans se font entendre : « Vive l’Algérie », « La France est à nous », « A mort la France ». Des panneaux portant des noms de rue sont remplacés par des panneaux portant le nom d’Abd El Kader, le chef religieux et militaire qui s’est battu contre l’armée française au moment de la colonisation de l’Algérie. La police se limite à endiguer la violence afin qu’elle ne se propage pas. 

    La France de Macron s’enfonce dans le chaos et la dictature

    Vers minuit, trois responsables du mouvement « Gilets jaunes » apparaissent à la télévision: ils sortent d’un commissariat et disent à un journaliste qu’ils ont été arrêtés tôt ce matin-là et emprisonnés pour la journée. Leur avocat déclare qu’ils n’avaient rien fait de mal et qu’ils ont simplement été arrêtés « de manière préventive ». Il souligne qu’une loi votée en février 2019 permet à la police française d’arrêter toute personne soupçonnée de vouloir participer à une manifestation ; aucune autorisation d’un juge n’est nécessaire pour cela, et aucun recours n’est possible. 

    Vendredi 19 juillet, l’équipe de football d’Algérie gagne à nouveau. Des jeunes Arabes se rassemblent en nombre près de l’Arc de Triomphe pour « célébrer » la victoire à nouveau. Les dégâts sont encore plus importants que huit jours auparavant. Davantage de policiers sont présents ; ils ne font presque rien. 

    Le 12 juillet, deux jours avant le 14 juillet, plusieurs centaines de migrants clandestins entrent dans le Panthéon, le monument qui abrite les tombes de personnes qui ont joué un rôle majeur dans l’histoire de la France. Ils annoncent la naissance du mouvement des « Gilets noirs ». Ils exigent la « régularisation » de tous les immigrants clandestins présents sur le territoire français et la fourniture de logements pour chacun d’entre eux.La police est présente mais n’intervient pas. La plupart des manifestants s’en vont sans être inquiétés. Quelques personnes s’en prennent à la police et sont arrêtées. 

    La France, aujourd’hui, est un pays à la dérive. Les troubles et l’anarchie ne cessent de gagner du terrain. Le désordre fait désormais partie de la vie quotidienne. Les sondages montrent qu’une large majorité de la population rejette le président Macron, déteste son arrogance et ne lui pardonne pas son mépris pour les pauvres; la façon dont il a écrasé le mouvement des « Gilets jaunes » sans avoir prêté la moindre attention aux demandes les plus modestes des manifestants, telles que la possibilité que soient organisés des référendums citoyen comme ceux qui existent en Suisse. Macron ne peut plus aller nulle part dans un lieu public sans risquer d’être confronté à un mouvement de colère. 

    Les « Gilets jaunes » ont quasiment cessé de manifester et ont baissé les bras : un trop grand nombre d’entre eux ont été mutilés ou blessés. Leur mécontentement, néanmoins, est toujours là. Et susceptible d’exploser à nouveau. 

    La police française agit avec férocité face à des manifestants pacifiques, mais elle parvient difficilement à empêcher des groupes tels que les « Antifa » de provoquer des violences. En conséquence, à la fin de chaque manifestation, les « Antifa » agissent. 

    La police française semble particulièrement prudente face aux jeunes Arabes et aux migrants clandestins. Elle a reçu des ordres à cette fin. Les policiers français savent que les jeunes Arabes et les migrants clandestins peuvent aisément provoquer des émeutes de grande ampleur. Il y a trois mois, à Grenoble, la police a poursuivi des jeunes Arabes qui avaient commis un délit et qui fuyaient sur une moto volée. Ils ont eu un accident au cours de leur fuite. Cinq jours de pillages ont suivi. 

    Le président Macron a l’allure d’un dirigeant autoritaire face aux pauvres, mécontents. Il n’a jamais dit à ceux qui ont perdu un œil ou une main, ou qui ont subi une lésion cérébrale irréversible, qu’il regrette l’extrême brutalité dont a fait preuve la police. Il a par contre demandé au Parlement français d’adopter une loi qui abolit presque complètement le droit de manifester et la présomption d’innocence, et qui permet d’arrêter n’importe qui, n’importe où, même sans motif. La loi a été adoptée. 

    En juin, le Parlement français a adopté une autre loi qui punit sévèrement quiconque dit ou écrit quoi que ce soit qui puisse être considéré comme un « discours de haine ». La loi est si vague qu’un juriste américain, Jonathan Turley, s’est senti obligé de réagir. « La France », a-t-il écrit, « est devenue l’une des plus grandes menaces internationales contre la liberté d’expression ». 

    Macron est beaucoup moins autoritaire lorsqu’il a affaire à des anarchistes violents. Lorsqu’il s’agit de jeunes Arabes et d’ immigrants clandestins, il fait preuve de faiblesse.

    Il sait ce que l’ancien Ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, a dit en novembre 2018, lorsqu’il a démissionné du gouvernement : 

    « Des communautés en France s’affrontent de plus en plus et ça devient très violent… Nous vivons côte à côte, je crains que demain nous ne vivions face à face ». 

    Macron sait également ce que l’ancien Président François Hollande a déclaré après la fin de son mandat : « C’est ça qui est en train de se produire : la partition du pays ». 

    Macron sait que la partition de la France existe d’ores et déjà. Arabes et Africains, pour la plupart, vivent en France à l’écart du reste de la population dans des zones de non droit au sein desquelles la présence de non-Arabes et de non-Africains est de moins en moins acceptée. Ils ne se définissent pas comme français, même lorsqu’ils bénéficient d'allocations les plus diverses et surtout disent que la France leur appartiendra bientôt. Des enquêtes montrent que nombre d’entre eux sont remplis d’un profond rejet de la France et de la civilisation occidentale. Un nombre croissant d’entre eux placent leur religion au-dessus de leur citoyenneté. Beaucoup sont radicalisés et prêts à se battre. 

    Macron, lui, ne semble pas vouloir se battre. Il choisit l’apaisement. Il poursuit résolument ses projets d’institutionnalisation de l’islam en France. L’Association musulmane pour l’islam de France (AMIF) a été créée il y a trois mois. Une de ses branches s’occupera de l’expansion culturelle de l’islam et prendra en charge la lutte contre le « racisme anti-musulman ». Une autre branche sera responsable des programmes de formation des imams et de la construction de mosquées. Cet automne, un « Conseil des imams de France » sera mis en place. Les principaux dirigeants de l’AMIF sont (ou étaient jusqu’à une période récente) membres des Frères musulmans, un mouvement qualifié d’organisation terroriste en Égypte, à Bahreïn, en Syrie, en Russie, en Arabie saoudite et aux Émirats Arabes Unis – mais pas en France. 

    Macron connait les données démographiques. Elles montrent que la population musulmane en France augmentera considérablement dans les années à venir. (L’économiste Charles Gave a écrit récemment qu’en 2057, la France aura sans doute une majorité musulmane). Macron sait qu’il sera bientôt impossible à quiconque d’être élu président sans le vote des Musulmans. Il agit en conséquence. 

    Il voit sans doute que le mécontentement qui a donné naissance au mouvement « Gilets jaunes » est toujours là. Il semble penser que la répression suffira pour empêcher tout soulèvement ultérieur. Il ne fait donc rien pour remédier aux causes du mécontentement. 

    Le mouvement des « Gilets jaunes » est né d’une révolte contre des taxes supplémentaires sur les carburants et contre des mesures gouvernementales excessives contre les automobilistes : limitations de vitesse abaissées à 80 km/h sur la plupart des routes – accroissement du nombre de radars de contrôle de vitesse; forte augmentation du tarif des contraventions, complexification et augmentation du prix des contrôles techniques des véhicules. Les taxes françaises sur les carburants ont récemment augmenté à nouveau, et sont aujourd’hui les plus élevées d’Europe (70% du prix payé à la pompe). Les autres mesures prises contre les automobilistes sont toujours en vigueur et sont particulièrement lourdes pour les gens les plus pauvres. D’autant plus que ceux-ci ont été chassés des banlieues par les immigrants et doivent en conséquence vivre plus loin de leur lieu de travail. 

    Macron n’a pris aucune décision qui soit à même de remédier à la situation économique désastreuse en France. Lors de son élection, les prélèvements obligatoires représentaient près de 50% du PIB. Les dépenses publiques représentaient 57% du PIB (le plus élevé des pays développés). La dette du pays était proche de 100% du PIB. 

    Les prélèvements obligatoires et les dépenses publiques sont aujourd’hui au même niveau et n’ont pas baissé. La dette du pays atteint désormais 100% du PIB.L’économie française ne crée pas d’emplois. La pauvreté reste très élevée: 14% de la population gagne moins de 855 euros par mois. 

    Macron ne prête aucune attention à l’effondrement culturel croissant qui marque le pays. Le système éducatif se délite. Un pourcentage croissant d’élèves finissent leurs années de lycée sans savoir écrire une phrase grammaticalement correcte, ce qui rend largement incompréhensible ce qu’ils écrivent. Le christianisme est en voie de disparition. Une part croissante des Français non musulmans ne se définissent plus comme chrétiens. L’incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris était déclaré officiellement comme "accident", dès le début du sinistre, mais Notre Dame n’a été que l’un des nombreux édifices religieux chrétiens du pays récemment ravagés. Chaque semaine, des églises subissent des actes de vandalisme – dans l’indifférence générale du public. Au cours du premier semestre de 2019, 22 églises ont été incendiées. 

    La préoccupation principale de Macron et du gouvernement français ne semble pas être le risque d’émeutes, le mécontentement de la population, la disparition du christianisme, la situation économique désastreuse du pays, ou l’islamisation et ses conséquences. Elle se résume au fameux « changement climatique ». Bien que la quantité d’émissions de dioxyde de carbone de la France soit infinitésimale (moins de 1% du total mondial) et nécessaire à la vie végétale, la priorité absolue de Macron est de lutter contre le « changement climatique induit par l’homme », basé sur une vague théorie invérifiée à ce jour. 

    La Suédoise et marionnette du système Greta Thunberg, âgée de 16 ans, et néanmoins gourou de la « lutte pour le climat » en Europe – a récemment été invitée à l’Assemblée nationale française par des députés qui soutiennent Macron. Elle a prononcé un discours dans lequel elle a affirmé que la « destruction irréversible » de la planète s’enclencherait très bientôt. Elle a ajouté que les dirigeants politiques « ne sont pas assez matures » et ont besoin des leçons des enfants. Les députés qui soutiennent Macron ont applaudi chaleureusement. Elle a reçu un prix de la liberté, qui vient d’être créé, et qui sera remis chaque année à des personnes « qui se battent pour les valeurs de ceux qui ont débarqué en Normandie en 1944 pour libérer l’Europe ». Il est raisonnable de supposer qu’aucun de ceux qui ont débarqué en Normandie en 1944 ne pensait se battre pour « sauver le climat ». Macron et les parlementaires qui le soutiennent ne semblent pas se préoccuper de ce genre de détails. 

    Macron et le gouvernement français semblent également ne pas s’inquiéter du fait que des Juifs – confrontés à la montée de l’antisémitisme et légitimement inquiets de décisions de justice imprégnées d’un esprit de soumission à un islam violent – continuent à quitter la France. 

    Kobili Traoré, l’homme qui a assassiné Sarah Halimi en 2017 en scandant des sourates du Coran et en criant que les Juifs sont Sheitan (en arabe: « Satan ») a été déclaré non coupable. Traoré ayant fumé du cannabis avant le meurtre, les juges ont décidé qu’il n’était pas responsable de ses actes. Traoré sera sans doute bientôt libéré de prison. Que se passera-t-il s’il fume à nouveau du cannabis ? 

    Quelques semaines après le meurtre de Sarah Halimi, trois membres d’une famille juive ont été agressés, torturés et retenus en otages chez eux par un groupe de cinq hommes qui ont affirmé que « les Juifs ont de l’argent » et que « les Juifs doivent payer ». Ces hommes ont été arrêtés. Ils sont musulmans. Le juge qui les a mis en examen a annoncé que leurs actions n’étaient « pas antisémites ». 

    Le 25 juillet 2019, l’équipe de football israélienne Maccabi Haifa devait participer à un match à Strasbourg, le gouvernement français a limité le nombre de supporters israéliens dans le stade à 600, pas un de plus. Un millier d’entre eux avaient acheté des billets d’avion pour venir en France assister au match. Le gouvernement français a également interdit la présence de drapeaux israéliens dans le stade, ou ailleurs dans la ville. Néanmoins, au nom de la « liberté d’expression », le ministère français de l’Intérieur a autorisé les manifestations anti-israéliennes devant le stade. Des drapeaux palestiniens et des banderoles portant la mention « Mort à Israël » étaient présents. La veille du match, dans un restaurant proche du stade, des Israéliens ont été violemment agressés. « Alors que les manifestations appelant à boycotter Israël sont autorisées au nom de la liberté d’expression, les autorités interdisent aux supporters du Maccabi Haïfa d’afficher notre drapeau national. Un deux poids deux mesures inacceptable », a déclaré Aliza Ben Nun, ambassadrice d’Israël en France. 

    Voici quelques jours, un avion rempli de français juifs quittant la France est arrivé en Israël. D’autres français juifs suivront. Le départ des français juifs vers Israël implique des sacrifices : certains agents immobiliers français profitent du souhait de nombreuses familles juives de partir, et achètent ou vendent des propriétés appartenant à des Juifs à un prix très inférieur à leur valeur marchande. 

    Macron restera président jusqu’en mai 2022. Plusieurs dirigeants de partis de centre-gauche (Parti Socialiste) et de centre-droit (Les Républicains) ont rejoint La République en marche, le parti qu’il a créé il y a deux ans. Le Parti Socialiste et Les Républicains se sont effondrés. Le principal adversaire de Macron en 2022 devrait être le même qu’en 2017: Marine Le Pen, présidente du mouvement populiste Rassemblement National. 

    Bien que Macron soit largement impopulaire et détesté, il utilisera probablement les mêmes slogans qu’en 2017: il dira qu’il est le dernier rempart face au « fascisme » et au risque du « chaos ». Il a de fortes chances d’être réélu. Quiconque lit le programme politique du Rassemblement National peut voir que Marine Le Pen n’est pas fasciste. Quiconque examine la situation en France peut se demander si la France n’a pas déjà commencé à sombrer dans le chaos. 

    La triste situation qui règne en France n’est pas si différente de celle de nombreux autres pays européens. Il y a quelques semaines, un cardinal africain, Robert Sarah, a publié un livre intitulé Le soir approche et déjà le jour baisse. » À la racine de l’effondrement de l’Occident », écrit-il, « il y a une crise culturelle et identitaire. « L’Occident ne sait plus qui il est, parce qu’il ne sait plus et ne veut pas savoir qui l’a façonné, qui l’a constitué, tel qu’il a été et tel qu’il est. (…) Cette auto-asphyxie conduit naturellement à une décadence qui ouvre la voie à de nouvelles civilisations barbares. » 

    Article original de Guy Millière, paru sur Gatestone Institute le 11 août
    D'après la traduction de l’article original « France slowly sinking into chaos »Vu ici : https://www.minurne.org/billets/21254

    votre commentaire
  • <<QUAND LES TRAÎTRES A SA PATRIE DEVIENNENT DES HÉROS >> ...

    AFFAIRE AUDIN : Lettre du général (2s) Bruno DARY à Monsieur MACRON, Président de la République

    AFFAIRE AUDIN : Lettre du général (2s) Bruno DARY à Monsieur MACRON, Président de la République

    COMITE NATIONAL D’ENTENTE

    des associations patriotiques et du monde combattant

    Monsieur Emmanuel MACRON
    Président de la République Française
    Palais de l’Elysée
    55 rue du Faubourg Saint-Honoré
    75008 PARIS

    Monsieur le président de la République,

    Le Comité National d’Entente (CNE), que je préside et qui représente plus de 40 associations patriotiques, d’anciens combattants et de victimes de guerre, soit environ 1.500.000 personnes, a suivi l'hommage que vous avez tenu à rendre à Madame Josette Audin et indirectement à son mari, Maurice. Ce rappel historique, plus de 60 ans après la mort tragique de Maurice Audin, a surpris les membres de nos associations, qu’ils soient, ou non, d’anciens de la Guerre d'Algérie ! Mais une fois passé le moment d'étonnement pour les uns, de doute pour d’autres, voire de colère pour certains, et sans occulter la réalité des faits, il faut reconnaître que votre déplacement a soulevé plus d'interrogations qu'il n'a apporté d'apaisements !

    Faut-il que le Président de tous les Français évoque la Guerre d'Algérie, à travers un cas, à la fois particulier, sombre et sorti de son contexte, dans une guerre dont les plaies ne sont pas encore refermées au sein des communautés française et algérienne ?

    Parmi toutes les missions ordonnées par le pouvoir politique à l’armée française pendant sept années en raison de l’incapacité des forces de sécurité à faire face au déferlement d’attentats aveugles, faut-il donner l’impression de ne retenir que la plus sombre ?

    Faut-il laisser entendre par cette démarche que Maurice Audin, parce qu’il a été une victime, devienne un héros, oubliant ainsi qu’il trahissait sa patrie, ses concitoyens et l’armée française ?

    Faut-il occulter que la bataille d'Alger, même si elle eut des heures sombres, a éradiqué le terrorisme qui frappait quotidiennement la population algéroise, permettant ainsi de sauver des centaines d’innocents, de femmes et d’enfants ?

    Et s'il faut reconnaître la honte laissée par la torture de Maurice Audin, faut-il oublier les centaines de Français, civils et militaires, victimes du terrorisme, kidnappés, torturés et assassinés et jamais retrouvés ? Faut-il espérer qu’eux aussi figurent dans le futur Musée Mémorial du Terrorisme ?

    Si cette démarche consistait à reconnaître les fautes de la France dans ce conflit, faut-il alors passer sous silence le désarmement de milliers de Harkis, leur abandon sur ordre du gouvernement et enfin leur massacre par le FLN ?

    Faut-il encore revenir sur la Guerre d’Algérie, qui reste une blessure vive dans la mémoire de l’Armée française, avec ses quelque 25.000 soldats morts pour une cause trahie, cette guerre perdue malgré une bataille gagnée, ses Harkis abandonnés en dépit des promesses faites, et la déchirure du putsch ?

    Faut-il entreprendre un travail historique uniquement sur les disparus de la guerre d’Algérie, et oublier l’action humaine, sociale, sanitaire, éducative de la France dans ce pays ? Et faut-il engager un nouveau travail de recherche, en faisant appel aux Français et, en raison de sa nature, à la limite de la délation ?

    Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma haute considération et de toute notre fidélité.

    Le général d'armée (2s) Bruno DARY

    Copie du courrier adressée à

    • Madame Florence PARLY, Ministre des Années,
    • Madame Geneviève DARRIEUSSECQ, Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre des Armées
    • Général d’armée (2s) Benoît PUGA, Grand Chancelier de la Légion d’Honneur
    • Général d’armée François LECOINTRE, Chef d’état-major des armées
    • Général d’armée Jean-Pierre BOSSER, Chef d’état-major de l’armée de terre
    • Amiral Christophe PRAZUCK, Chef d’état-major de la marine
    • Général d’armée aérienne Philippe LA VIGNE, Chef d’état-major de l’armée de l’air
    • Général d’armée Richard LIZUREY, Directeur général de la Gendarmerie nationale
    • Amiral Bertrand ROGEL, Chef d’état-major particulier de la Présidence de la République

    Associations signataires du courrier

    • Amis de la Gendarmerie
    • ACUF, Association des Combattants de l’Union Française
    • Association des Amis de Saint-Cyr Coëtquidan
    • ANAPI, Association Nationale des Anciens Prisonniers et Internés déportés d’Indochine
    • ANCCORE « Ceux de Cherchell »
    • ANCGVM, Association Nationale des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire
    • ANOCR, Association Nationale des Officiers de Carrière en Retraite
    • ANORABC " Saumur ", Association Nationale des Officiers de Réserve de l'Arme Blindée
    • ANRAT, Association Nationale des Réserves de l'Armée de Terre
    • ANORI, Association Nationale des Réservistes de l’infanterie
    • ASAF, Association de Soutien à l'Armée Française
    • CAIETA, Confédération Amicale des Ingénieurs des Etudes et Techniques d’Armement
    • DPLV, Association des Décorés de la Légion d’Honneur au Péril de leur Vie
    • FNAOM-ACTDM, Fédération Nationale des Anciens d’Outre-Mer et Anciens Combattants TDM
    • FNAP, Fédération Nationale des Associations Parachutistes
    • FNBMIG, Fédération Nationale des Blessés Multiples et Impotents de Guerre
    • FNG, Fédération Nationale du Génie
    • FNT, Fédération Nationale du Train
    • FRESM, Fédération pour le rayonnement et l’entraide des soldats de montagne
    • FSALE, Fédération des Sociétés d’Anciens de la Légion Etrangère
    • La Fraternelle Militaire
    • La Saint-Cyrienne, Association des élèves et anciens élèves de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr
    • SNEMM, Société Nationale d’Entraide de la Médaille Militaire
    • UBFT « Les Gueules Cassées »
    • UNABCC, Union Nationale de l'Arme Blindée Cavalerie et Chars
    • UNC, Union Nationale des Combattants
    • UNOR, Union Nationale des Officiers de Réserve
    • UNP, Union Nationale des Parachutistes
    • UNSOR, Union Nationale des Sous-Officiers en retraite et les Sous-Officiers réunis

     

    Pour télécharger la lettre version PDF, cliquez sur le PDF ci-dessous.
    logo pdf


    Diffusé sur le site de l'ASAF : www.asafrance.fr

     Source : www.asafrance.fr
     
    *****************************************************
     

    Affaire Audin : Emmanuel Macron encourage le terrorisme

    Affaire Audin : Emmanuel Macron encourage le terrorisme

    La presse écrite, radiophonique et télévisuelle présente Maurice Audin comme un mathématicien, partisan de l’indépendance de l’Algérie et – pas toujours – membre du parti communiste algérien.

    C’est exact mais c’est partiel. Un point de première importance n’est pas mentionné : il a été complice d’auteurs d’attentats aveugles commis, en particulier, contre la population d’Alger à l’époque ville française.

    En toute logique, on peut le qualifier de traître à son pays. Après son arrestation, il a été exécuté sommairement par un militaire français. C’était une conséquence de son action qu’il ne pouvait écarte.

     Dans le droit de savoir !

    .Principaux attentats perpétrés à Alger par des membres du FLN et du parti communiste algérien en 1956 et 1957 :

    • 30 septembre 1956 (dimanche) Bombes au Milkbar et à la Cafeteria : 5 morts et 60 blessés
    • 17 novembre 1956 Grenade au café Le Progrès : 3 morts, 6 blessés
    • 3 janvier 1957  Bombe dans un trolleybus : 2 morts
    • 26 janvier 1957 Bombes à l’Otomatic, à la Cafeteria et au Coq hardi : 4 morts, toutes des femmes, et 37 blessés dont 21 femmes, la plupart amputés
    • 10 février 1957  Bombes aux stades d’Alger et d’El Biar : 12 morts et 45 blessés
    • 3 juin 1957 Bombes dans les lampadaires de rue : 8 morts et 90 blessés
    • 9 juin 1957 Bombe au Casino de la Corniche : 9 morts et 85 blessés
    • Sur la période courant du 30 septembre 1956 au 8 octobre 1957, à Alger, 751 attentats ont été perpétrés faisant 314 morts et plus de 900 blessés

    Quant aux harkis, qui avaient choisis la France, ils n’ont droit qu’au mépris :


    votre commentaire
  • Par : Pieds Noirs 9A.. 

    Article N°2915 du Lundi 30 Novembre 2015..

    Les Pieds Noirs sont des Français patriotes trahis par les politiques Français..

    Ils ont été sacrifiés.

    Après le résumé de monsieur Bernard Cazeneuve invitant les maires de France à accueillir le mieux possible les migrants qui souhaitent s’installer en France. Ou même les artistes en font leurs louanges du système ,comme ainsi la CGT de défendre le droit d'asile et de respecter la convention de Genève .. J’ai vu les milliers de manifestants qui se mobilisent dans toute la France pour venir en aide aux populations non Française en détresse comme l'Allemagne avec la pauvre innocente Merkel ..

    Donc reçue comme des chiens dans un jeu de quille en cette année 1962 /63 , je l'avais dit la réception était de taille, et nous avons la mémoire vive.. rien ne nous fera changer in fine. Le Deferre doit être en enfer.. quant au reste, que chacun prenne ses responsabilités.. Nous avons  la nausée de par ses représentants, dont un.. veut se prévaloir d'avoir une Mère Corse, ça… je voudrais bien le voir ! ne pas lâcher prise et surtout garder le moral, les prochains mois seront difficiles..

    Oui, comme les Harkis ,qui ont été mis dans des camps comme des pestiférés .

    Cela étant tout à fait normal que les gens de gauche ont toujours trahi leur patrie au profit de l’internationale socialiste qui est le pendant marxiste de l’Oumma des musulmans .Dont nous voyons le résultat de la France du pouvoir de la gauche de tout temps dont au pouvoir par les urnes ..
    Les deux idéologies ayant des caractéristiques communes d’incompétence et de haine de ceux qui ne partagent pas leurs idées .

    Gaston DEFFERRE ?… anti Français et pas un seul socialiste ne l’a, jusqu’à aujourd’hui, désapprouvé d’autant plus qu’il avait aussi dit vouloir les couler ses Français d'Algérie au large de Marseille.
    Les pieds Noirs ont déjà sauvé la France car il ne faut pas oublier qu’Alger a été la capitale de la France de 1942 à 1944. Doivent-ils encore participer au sauvetage de la France des migrants barbares islamistes aujourd’hui ? … Oui si les français y mettent du leur ! Pauvre France ou le réveil un matin sera rude ,très rude par le bon vouloir de tous ses moutons qui suivent le guide Charlie ..On peut même dresser le constat désopilant selon lequel il vaut mieux être clandestin en France que Français en situation difficile comme nos SDF ..
    "Honte aux Français qui dégoulinent d’empathie pour les clandestins et qui méprisent ou ignorent les Français en difficulté.
    Honte à nos gouvernants qui organisent notre remplacement ."

    C'est la politique socialiste de position de couleurs communiste ,de nous avoir considéré comme des moins que rien,(PN) nous étions des nantis au départ, pleins de fric ,les valises à craquées débordantes ,n'oubliez pas que nous étions dans un départ avec le couteau sous la gorge et des pressions dans les cinémas et brasseries comme cela vient de ce passé au Bataclan. Français ce qui fut la différence entre le Maroc et la Tunisie; les bons Français ont été récompensés d'ailleurs puisque encore de nos jours on dit Pieds Noirs ,on nous regarde comme des pestiférés.. N'oublions pas que le Maréchal Juin originaire de Bône était le seul Maréchal de France, et ils ne le digèrent encore pas.. comme les Corses que l'on ne digère pas.. je peux donc dire encore merci la France notre accueil fut a la hauteur de votre haine.. et que la nationalité que vous donnez à « go go » a tous ces biens venues ,cette nationalité, vous pouvez la gardez elle ne représente plus rien à mes yeux.

    Je lis beaucoup et je pense que votre mission de cette gauche était vouée à l'échec puisque l'Algérie était déjà vendue par Mendes France et la clique , nous avons été honteusement bradés, on nous a raconté n importe quoi, comme le font actuellement en France ,au plaisir de nous berner encore (comme la politique actuelle que vous subissez d'ailleurs ce qui m' étonne … sans trop « bouger ». avec le même principe leurrer les citoyens..) la tristesse est que nous étions des patriotes qui connaissions la Marseillaise et le drapeau de la Patrie Française le portant haut et fort .. j' ai vécu des moments difficiles, torturé, mitraillée, obligée de partir sur ce continent qui m était étranger et hostile.. pourquoi ? je vous le demande,  Ah ! les Pieds Noirs…et là qu'allez vous dire ? nous avons des envahisseurs d'un autre Monde et on va voir si vous vous y ferez mieux… au choix ! tristesse d'une France défigurée par des politiques qui ne sont même pas Français d'origine ,que vous avez tous voter et que vous allez continuer ..Quelle honte .. Pieds Noirs 9A..

    Les Pieds Noirs sont des Français patriotes trahis par les politiques Français..


    votre commentaire

  • votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires