• Théo et des membres de sa famille en garde à vue

    Théo et des membres de sa famille en garde à vue pour escroquerie aux aides d’Etat

    Par 
    Auteur
     
    Théo Luhaka. Photo © Julien Mattia / NurPhoto

    Justice. Le jeune homme, qui accuse des policiers de violences et de viol au cours d’une arrestation en 2017, a été placé en garde à vue pour un possible détournement de subventions.

    Nouvelle casserole pour Théo Luhaka. Le jeune homme, qui accuse des policiers de violences et de viol au cours de son interpellation à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, en 2017, a été arrêté et placé en garde à vue avec cinq membres de sa famille ce mardi matin, pour un possible détournement de subventions, rapporte l’AFP, qui cite des sources policières.

    L’enquête, qui a été confiée à la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, a été ouverte mi-2016, soit plusieurs mois avant l'interpellation de Théo, qui a entraîné la mise en examen de quatre policiers, dont l'un pour viol, précise l’AFP. Une information judiciaire a ensuite été ouverte début août 2017 contre X pour escroquerie en bande organisée au préjudice d'un organisme chargé d'une mission de service public, abus de confiance, blanchiment.

    SUR LE MÊME SUJET
     

    « Les inspecteurs du travail ont relevé des irrégularités sur l'utilisation de subventions pour l'embauche de contrats aidés notamment », concernant une association de médiation d’Aulnay-sous-Bois présidée par un frère de Théo et une seconde association, domiciliée dans le 18e arrondissement de Paris, précise l’AFP.

    Les enquêteurs s'interrogent sur la réalité des emplois et sur des versements aux membres de la famille, dont Théo Luhaka, selon une autre source proche de l'affaire, contactée par l’AFP. Les sommes engagées pourraient s'élever à des centaines de milliers d'euros.

    SUR LE MÊME SUJET
     

    « Entre janvier 2014 et juin 2016, l’association Aulnay Events a touché 678 000 euros de subventions d’État, dont 170 000 euros ont directement été virés sur les comptes de huit membres de la famille. Théo a perçu, à lui seul, 52 000 euros », ajoute Le Parisien, auprès duquel l’avocat de la famille dénonce « un coup médiatique » de la justice.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :