• Et si la gauche était raciste ?

    L'auteur

     Ecrivain. Apostat.

    Et si la gauche bien-pensante, qui se prétend antiraciste, était raciste ? Il faut bien analyser ses discours universalistes pour déceler le racisme sophistiqué qu’elle a développé à l’encontre des descendants d’immigrés qu’elle utilise comme de la chair à canon en avançant son projet de domination globale sur la politique de France et de Navarre depuis 1981.

    Lorsqu’elle prône la politique de l’excuse permanente et du laxisme dans les quartiers difficiles qu’elle a encouragés à prospérer au nom de la fraternité humaine, n’est-elle pas au service d’une immigration sans contrôle pour garder le pouvoir ?

    En effet, elle suit scrupuleusement les recommandations du think tank Terra Nova qui lui conseille de se détourner des modestes franchouillards – car ils ne votent plus en faveur de la bien-pensance – et de s’investir dans la défense des nouveaux arrivants sur le sol français qui sont facilement manipulables et qui font le bonheur des capitalistes.

    N’a-t-elle pas encensé leur culture d’origine pour mieux détruire le projet assimilationniste qui a fait la France de jadis ? Elle les a carrément déresponsabilisés en leur fermant les portes de la culture des siècles des Lumières, vecteur de l’adhésion à la France.

    Cette gauche du cynisme fait croire aux Français issus de l’immigration qu’ils sont discriminés et que la société française est raciste, ségrégationniste et colonialiste. Afin de les assujettir à son idéologie, elle se déclare favorable à un aménagement de la laïcité pour acheter les voix de l’islam. Plus anti-islamophobe qu’elle, tu meurs.

    Au fil du temps, son idéologie est devenue islamo-gauchiste. La taqîya est passée par là.

    Elle, qui a toujours bouffé du curé, se retrouve du jour au lendemain admiratrice d’Allah, en faisant les yeux doux aux islamistes. N’a-t-elle pas sabordé les idéaux de la République dans l’espoir de garder quelques strapontins ?
    Après avoir perdu la bataille de ses idées dites progressistes auprès des classes populaires françaises, elle s’est recyclée dans un universalisme bidon qui n’a ni tête, ni queue, en attirant dans ses filets dérivants les nouveaux arrivants en leur faisant miroiter le paradis sur terre. En tout cas, mieux que leur enfer d’origine.

    Elle s’est lancée dans la promotion de l’islam, oubliant son athéisme de base et son acharnement légendaire contre Jésus, pour satisfaire les revendications religieuses de ses nouveaux clients (voile, burka, halal, cantines scolaires, facilité des constructions des lieux de culte). Et pour y arriver, elle a jeté à la poubelle les principes de la laïcité.
    Elle est devenue l’alliée de l’islam en vue de glaner quelques voix lors des élections.

    D’ailleurs, elle n’a que du mépris envers les apostats de l’islam et de tous les Français issus de l’immigration notamment les Franco-Berbères qui se sont libérés de sa tutelle.

    Et pour amadouer ses clients islamistes, elle joue la fibre anticolonialiste en les enfermant dans un récit historique qui ne reflète guère la réalité. Et c’est du pain béni qu’elle a offert aux ouailles de Mahomet.

    Toute sa stratégie est basée sur la falsification de l’histoire pour garder le pouvoir, même par le mensonge et le reniement.

    Dans la cocotte-minute immigrationniste, cette gauche hédoniste a mis tous les ingrédients de la sécession, faisant des quartiers perdus de la république des lieux de relégation et d’un séparatisme qui commence à poindre à l’horizon.

    Au nom du vivre-ensemble, elle a créé les conditions d’un racisme sophistiqué à l’encontre de ces nouveaux Français pour lesquels elle a fermé la porte de l’intégration et de l’assimilation à la République. Elle a chassé de son lexique l’effort et le savoir en leur vendant la paresse intellectuelle et l’oisiveté pour mieux les plonger dans l’assistanat et le trafic de stupéfiants.

    Et qui sont-ils, les clients de ces trafiquants de drogue ?

    Cette gauche déracinée a développé chez les habitants des banlieues une forme de schizophrénie pour qu’ils restent attachés viscéralement à leur culture d’origine tout en refusant celle de la France, ce pays de fraternité qui leur a permis de sortir de la misère et de connaître une vie meilleure.

    En vérité, avec la politique de l’amalgame qu’elle a méticuleusement ancrée dans l’esprit de ces derniers, elle espère se régénérer.

    En développant le communautarisme qui a pour conséquence la création d’un apartheid qui ne dit pas son nom, elle a créé les conditions de la partition de la France.

    En s’acoquinant avec l’islam, elle prépare la soumission en douceur des Français car elle feint d’ignorer l’histoire islamique en la mettant sous le tapis.

    Aujourd’hui, en France, clamer cette vérité, c’est s’exposer à la vengeance des adeptes d’Allah dont cette gauche et certains libéraux sont devenus des vassaux au nom de la paix sociale.

    Quand on sait que seule la rigueur permet à n’importe quel individu de se hisser socialement, il ne faut pas sortir des grandes écoles pour comprendre que la gauche, toute tendance confondue, a enfermé les nouveaux arrivants dans un mythe qui n’existe pas, avec l’arrière-pensée d’en faire ses obligés parce qu’elle croit qu’ils lui sont redevables. Pour l’éternité !

    En chassant de leur esprit la combativité face à l’adversité de la vie, la gauche et ses alliés ont de fait instauré la discrimination pour éviter l’émancipation des Français issus du Maghreb et de l’Afrique subsaharienne, en provoquant un esprit belliciste envers la France, ouvrant ainsi un boulevard aux mouvements indigénistes et décoloniaux qui réclament la réécriture de l’histoire avec les émotions du moment faisant fi de la marche du temps.
    Car pour ces derniers, la France doit tomber dans les abîmes de l’Histoire.

    En criant vengeance plus fort que les autres, ils veulent ressusciter le passé et punir ainsi la mère-patrie pour tous les bienfaits qu’elle leur a apportés.

    Finalement, avec cette montée des minorités qui veulent morceler le pays en petites républiques islamiques, la gauche des apprentis sorciers est responsable de la désintégration qui attend la France de pied ferme. En cautionnant le désordre qui règne en maître des céans dans les quartiers fortement islamisés, elle y prépare l’application de la charia…

    Les mots n’ont plus de sens dans le monde du déni perpétuel inventé par cette gauche méprisante qui a sciemment oublié que la vie prospère là où on s’enracine, là où on ne compte que sur soi pour s’en sortir et là où surtout on rêve d’un avenir meilleur. Et ce futur radieux existe réellement en France si chacun y fait l’effort nécessaire.

    Hélas, cette idée toute simple est partie en fumée dans les territoires perdus de la République où seule compte la vengeance qui est scandée matin et soir au nom de l’antiracisme, cette nouvelle religion du XXIe siècle.

    Il est temps que cette gauche cesse d’attiser le feu de la division !

    Hamdane Ammar


  • Commentaires

    1
    Mardi 7 Juillet à 11:02

    la  gauche,  les   écolos,   sont   le  chancre   de  la France,  parce   que   justement,   ils  se foutent   de  la France

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :