• Emmanuel Macron, pour placer une camarade de l'ENA,

    Emmanuel Macron, pour placer une camarade de l'ENA, change les règles de nomination des recteurs ...


    En toute discrétion (mais visiblement pas suffisamment) le Conseil des ministres de ce mercredi 3 octobre a adopté un texte permettant de doubler le nombre de recteurs pouvant prétendre au titre sans être habilité à diriger eux-mêmes des recherche. Jusqu'alors seulement 6 recteurs sur 30 pouvaient ne pas être universitaires, le chiffre est dorénavant passé à 12 après adoption du décret.

    Le but affiché serait de "diversifier le recrutement des recteurs" mais l'Obs a appris, d'une "source très bien informée" qu'il s'agirait  plutôt "d'ouvrir ces postes de recteurs à plus d'énarques et plus précisément à une camarade d'Emmanuel Macron à l'ENA".

    Toujours selon le journal, il serait question de promouvoir l'actuelle secrétaire générale de Science Po, Charline Avenel. Impossible jusqu'alors puisque les six postes ouverts à des personnes non habilitées à diriger des travaux de recherche étaient déjà tous occupés. Il fallait donc ouvrir légèrement les vannes.

    Rien ne s'oppose plus à cette nomination explique l'Obs. Une commission ad-hoc dirigée par un membre du Conseil d’État pourrait émettre un avis défavorable mais c'est peu probable vu qu'il s'agit du "corps auquel appartient le Premier ministre et le directeur de Sciences Po" assène le journal.

    L'hebdomadaire enfonce le clou en expliquant que "l’heureuse élue a d'ailleurs a prévenu ses proches collaborateurs rue Saint Guillaume de son départ imminent à Versailles, où elle fait déjà des allers et retours".

    Plus c'est gros…

    Source : http://atlantico.fr


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :