• Dans une caravane sans chauffage, sans électricité et sans eau ..

     Dans une caravane sans chauffage, sans électricité et sans eau ..

    Comment accepter des migrants qui ne fuient pas leurs pays, mais que l'Europe les invite bien gracieusement ...

    Ampsin: Marie-Jeanne habite dans une caravane sans chauffage, sans électricité et sans eau courante (Vidéo)

    A.BT

    À 50 ans, Marie-Jeanne Coulouse vit dans des conditions extrêmement difficiles. Depuis que son logement a brûlé, en mai dernier, elle réside dans une caravane à Ampsin. Celle-ci ne dispose ni de chauffage, ni d’électricité, ni d’eau courante. Pour se laver et cuisiner, elle est obligée d’aller remplir ses bidons à pied, au cimetière à 2 km de là.

    
Marie-Jeanne Coulouse vit dans cette caravane depuis mai 2016.

    A.BT

    Marie-Jeanne Coulouse vit dans cette caravane depuis mai 2016.

    « Je n’en peux plus, souffle Marie-Jeanne Coulouse, la mine défaite et les larmes aux yeux. L’hiver approche et je suis toujours ici. Sans chauffage, sans électricité. La caravane perce de partout. La nuit, il pleut dans ma chambre. Et les rats ont creusé un trou en dessous de mon lit. Quand j’essaie de m’endormir, je les entends gratter… »

    Installée rue du Ruisseau à Ampsin, sur un terrain qui appartient à sa tante, la caravane est dans un triste état.

    « J’habitais dans un logement social de la cité des Fagnes à Engis, raconte-t-elle, mais le 14 mai, il y a eu un incendie. Les flammes ont ravagé le rez-de-chaussée pendant que je dormais à l’étage. À cause des fumées, j’ai perdu connaissance. Je me suis réveillée à l’hôpital. J’ai perdu tous mes meubles et mes souvenirs personnels… »

    Découvrez l’entierté de son témoignage, mais aussi la réaction de sa fille et de son avocat dans La Meuse Huy-Waremme papier de ce mardi

    Sudinfo


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :