• Par :Pieds Noirs 9A..

    Article N°3099 mardi 21mars 2017..

    Le loup dans la bergerie des inconscients Charlie ...

    Le loup dans la bergerie des inconscients Charlie ...


    Les représentants immigrés menacent les Français s’ils ne respectent pas leurs mœurs étrangères. Disons nous de ce mette à genoux et leurs ciré leurs pompes et travailler pour leurs bien être . Et ce qui ressort de la toute récente déclaration faite par Tariq Ramadan, à Montpellier en 2015 : «Promouvoir l’antisémitisme est anti-islamique » prouve que l’antisémitisme ne sera pas invité, qu’il n’aura pas sa place au sein des associations présentes...
    A présent vous le savez Messieurs les Politiques, il ne vous faut plus stigmatiser l’antisémitisme dans vos discours car alors vous pratiquez l’islamophobie !.
    Faut-il rechercher dans une des déclarations du CCIF (Collectif contre l’islamophobie en France) un racisme d’état qui ressemble à ce qu’a vécu la France dans les années 30. puis de fin 45 à 1962 en Algérie . Dans ces années-là, il s’agissait davantage d’antisémitisme que de racisme, en tous les cas pas d’islamophobie !.Aujourd’hui certains musulmans nous assassinent et d’autres nous menacent impunément, nous nous retrouvons sur la même position de l'Agérie Française dont elle a subi .

    Le loup dans la bergerie des inconscients Charlie ...

    Abderrahmane Azzouzi, ancien adjoint au maire d’Angers, n’hésite même pas : « Si l’Etat n’invite pas les musulmans à la table de la république, attention à ce que les musulmans ne lui retournent pas un jour la table sur la tête » N’est-ce pas là une menace non déguisée ?alors les petits moutons et pigeons de bonne famille Française qui ne savez rien en ce qui ce passe sur votre territoire Française ,des personnes comme moi même nous avons le courage de le dire ,mais voilà depuis des années nous le dénoncions la gravité de cette terre Frnçaise qui est entrain de se faire colonisée ...
    Madame Sihame Assbague, 28 ans, qui se présente en 2015 comme la porte-parole du collectif « Stop contrôle au faciès », a interpellé Alain Juppé lors d’une émission « Des paroles et des actes » et devant des millions de téléspectateurs, sur la couleur de sa peau, son sexe et son âge : « Vous êtes un homme politique, blanc et âgé de plus de 60 ans ». Cette jeune femme d’origine indéterminée et dont la peau présente une « nuance de gris » est l’invitée de tous les plateaux et médias : Canal +, France2, Médiapart, etc. Le 22 juillet 2013, à Trappes, elle avait déjà interpellé Manuel Valls : « Vous risquez d’être encore plus frappé par ces générations qui arrivent et qui sont bien décidées à obtenir égalité et justice, ici et maintenant. Ce ne sont nullement des menaces. Ce sont des promesses. Des promesses républicaines. » Et elle en rajoute une couche : « Il n’y a pas de problème musulman en France, pas de problème noir, pas de problème rom. Il y a un problème Français ».
    Bien évidement ...Merci !, nous le savions : ce problème français c’est vous et certains des vôtres.
    Et pour mémoire la grave menace (non voilée celle-là) d’appel à la révolte armée (sources RTL du 22 juillet 2013 à 7 h 04) de M. Abdallah Zekri, président de l’observatoire des actes islamophobes au sein du CFCM (Conseil français du culte musulman) : « J’ai entendu des gens me dire que « si nos filles, nos femmes, sont agressées. Si l’État n’est pas capable d’assurer leur sécurité, nous on va s’armer, on va assurer leur sécurité ». C’est arrivé à ce niveau-là, déclare-t-il. Ils menacent donc de s’armer contre les forces de l’ordre et contre les citoyens qui ne seraient pas d’accord avec leurs mœurs et certains aspects de leur religion.
    Apparemment les lois et les valeurs de la république ne les concernent pas et ce sont des discours comme les leurs qui radicalisent les jeunes des banlieues qu’ils croient défendre. Il y a environ 9 millions de musulmans voir 10 millions avec les migrants et encore 1 millions de sans papiers en France, donc 11 a 12 millions entre nés sur notre sol, naturalisés ou clandestins. La très grande majorité pratique leur religion sans poser le moindre problème (ou presque, voir plus haut). Mais 0,3% environ (9500) s’est déjà radicalisé, fanatisé, sous le lavage de cerveaux d’imams venus d’ailleurs, des étrangers rémunérés dans cet objectif par le Qatar, l’Arabie saoudite et les Emirats. Plus d’un millier est déjà parti combattre aux côtés de DAESH ou d’Al Qaïda, en Syrie, en Irak, en Libye ou ailleurs. Chaque jour nos forces de l’ordre empêchent le départ de quelques autres qui souhaitent les rejoindre.

    Le loup dans la bergerie des inconscients Charlie ...

    Si la très grande majorité des musulmans est contre l’Etat islamique et contre le terrorisme, comme ils le disent, pourquoi une minorité ne s’engage-telle pas pour combattre aux côtés des Peshmergas Kurdes, de l’armée syrienne ou des milices de défense du peuple, comme le font de nombreux européens et américains ? Ils se battraient ainsi contre les ennemis de la France et non avec ses ennemis contre la France.
    Pas d’amalgame certes mais tout de même ce constat !
    Pieds Noirs 9A..


    votre commentaire
  • Algérie Française - Hommage à des hommes d'honneur - respect de la parole donnée


    votre commentaire
  • ASSEZ DE MENSONGE !NON AU 19 MARS 1962 A LA VICTOIRE DU FLN.

    ASSEZ ! ASSEZ DE MENSONGE

     

    ASSEZ DE MENSONGE ! 

    Mesdames ,Mesdemoiselles,Messieurs ;

    Il fallait sans doute donner satisfaction à la Gauche extrême, et aux porteurs de valises par ailleurs décorer eux aussi de la Légion d'honneur. Que le sang des martyrs leur retombe dessus ! ...
    Célébrer cette date funeste du 19 mars, jour de honte pour notre pays, les généraux du FLN et de la masse de population Algérienne se réjouissent de cela,s'il en est, c'est une faire insulte à la mémoire de toutes ces victimes et c’est une provocation inacceptable pour leurs nombreuses familles endeuillées et rapatriées (un million de personnes) dans les conditions dramatiques que l'on connaît ,dont vue par moi-même et vécu ...

    Ce 19 mars 1962, la guerre n'est donc pas finie : seuls les alliés et les adversaires ont permuté en fonction des développements successifs de la politique gaulliste. Elle va même prendre un tour extrême quelques jours plus tard...
    55 ans après cette honte nationale, il est plus que temps de rétablir la vérité historique sur l’œuvre Française en Algérie, mais aussi d’exiger justice et réparation pour les Pieds-Noirs, les harkis et tous les défenseurs de l’honneur Français victimes de la répression gaulliste. Quelle imposture ! Le déclin de la France commence avec de Gaulle!.À partir de cette date présentée mensongèrement comme un « cessez-le-feu », auront lieu d’atroces massacres d’Européens et de musulmans pro-français. Des milliers d’Européens et environ 150 000 harkis seront tués sans que l’État Français ne lève le petit doigt. Pour beaucoup, les Pieds-noirs arriveront en France sans rien, leurs biens étant volés par les nouvelles autorités algériennes ,jusqu'aux jouets des enfants dont moi-même vue sur pieds d'œuvres...
    Alors que pendant toute la guerre d'Algérie (du 1er novembre 1954 au 19 mars 1962) 23 000 soldats français sont morts pour la France et quelque 10 000 civils français ont été les victimes du terrorisme du FLN, après le 19 mars 1962, date des pseudos " Accords d'Evian et Cessez le feu ", c'est plus de 5 fois plus, en quelques mois , soit 160 000 civils Français de toutes origines et plus de 600 soldats français (malgré le départ massif du contingent et des engagés ) qui ont été les victimes innocentes d' assassinats aveugles, de massacres collectifs ou enlèvements massifs (environ 150 000 Harkis et leurs familles et 10 000 Pieds noirs, hommes, femmes, enfants, vieillards) ...
    L’acharnement de la FNACA à refuser les règles démocratiques, le zèle déployé pour multiplier les célébrations illicites du 19 mars, ainsi que la collaboration (innocente ou volontaire) de certains représentants de l’Autorité Civile, poussant la provocation jusqu’à baptiser des rues du « 19 mars 1962 – Fin de la guerre d’Algérie », sont à la fois offensants et dommageables. Non seulement en terme d’intégration et d’identité pour les rapatriés d’Afrique du Nord et leurs descendants, qu’ils soient enfants ou petits-enfants de rapatriés, mais aussi en terme d’image pour la France et les valeurs qu’elle défend... Je vous remercie .Sylvestre Brunaud..


    votre commentaire
  • « La France n’a pas colonisé l’Algérie. ELLE L’A FONDÉE. »                      (Ferhat Abbas)

    En cette période anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, un rappel historique de ce que fut l’Algérie du 19 et 20° siècle est nécessaire. Je suis en accord sur la partie historique de l’arrivée des français sur le sol du Maghreb, l’Algérie en tant qu’état n’existait pas à cette époque, comme le disait Ferhat Abbas la France a créée l’Algérie, état moderne.

     

    Tout ce qu’a fait notre pays ne mérite pas de repentance, même pour la période de « guerre d’indépendance » l’armée a répondu aux agissements des « rebelles » sans en atteindre les horreurs commises par le FLN.

     

    J’aurai des divergences d’appréciations sur ce texte de monsieur Roland Dernbach, sur son interprétation de la fin de ce conflit et de l’octroi de l’indépendance par le général Charles de Gaulle.

     

    Une repentance ou des excuses de Hollande seront mal interprétées par nos compatriotes, sauf bien sûr par les gauchistes et communistes qui ont durant ces évènements trahis leur pays et leurs compatriotes.

     

    Il peut s’il le veut s’excuser de la responsabilitévde la SFIO (le parti socialiste d’alors) et de ses dirigeants, en particulier Guy Mollet et François Mitterrand, de faire face à cette situation et d’avoir mal engagé cette affaire en 1954 et à leur incapacité de lui apporter l'ombre d'une solution  !

     La France devrait, selon vos dires, Monsieur Hollande, demander pardon... vous rigolez ou quoi ... !!!

    Monsieur Hollande,

    La France devrait, selon vos dires « … / / commencer d’abord par reconnaitre et faire repentance pour ces crimes et enfumages qu’elle a perpétrés en Algérie » ! ! !
    Connaissez-vous vraiment le sujet ?

    Votre propos ressemble, à s’y méprendre, à ceux tenus par un « fruit des urnes » des primaires socialistes, selon lequel il serait temps, je le cite : « que la France présente ses excuses pour les 132 ans de colonialisme en Algérie ! ! ! »

    Ce monsieur, pur produit formaté dans l’une des fermes modèles de la fonction publique, …… qui avoue ne jamais lire un livre, et donc à fortiori un livre d’histoire, …… n’aura rien de plus urgent à faire après son hypothétique accession à la présidence de la République Française, que d’aller humilier notre pays en allant s’agenouiller devant un homme, …… que Pierre Messmer accusa d’avoir planifié en 1962 le massacre des harkis, …… pour lui demander pardon ! ……

    PARDON DE QUOI, …… ?

    Pardon d’avoir débarqué en 1830 à Sidi-Ferruch pour chasser le colonisateur ottoman qui affamait depuis plusieurs siècles les ancêtres du mafieux président algérien devant lequel il envisage de se prosterner, pillant leurs maigres biens et les réduisant à la famine et à la maladie ?

    Pardon d’avoir libéré les esclaves chrétiens européens, ravis sur les bateaux croisant en Méditerranée, entassés dans des bouges pour satisfaire les bas plaisirs des potentats locaux ?

    Pardon d’avoir défriché, drainé, asséché et fertilisé un sol à l’abandon depuis des siècles et d’avoir perdu à l’époque 106 « colons » sur 450, morts de maladie en Mitidja ?

    Pardon d’avoir construit des villes modernes là où il n’y avait rien ?

    Pardon d’avoir créé une agriculture prospère et exportatrice, alors qu’aujourd’hui l’Algérie doit importer des produits de la terre ?

    Pardon d’avoir créé une industrie métallurgique là où il ne se trouvait que des cailloux ?

    Pardon d’avoir construit 12 grands barrages ?

    Pardon d’avoir implanté un immense réseau de postes et de télécommunication ? …… d’avoir développé l’hôtellerie et le tourisme ? …… d’avoir créé une industrie chimique, développé le gaz et l’électricité ?

    Pardon d’avoir installé un réseau ferroviaire considérable et 54000 kilomètres de routes (non compris les pistes) ?

    Pardon d’avoir construit 23 ports, 34 phares, 23 aéroports, …… ?


    Pardon d’avoir livré des gisements de gaz et de pétrole, installations d’exploitation comprises, à un pays qui ne s’était jusque là jamais intéressé au Sahara ?

    Pardon d’avoir apporté aussi la médecine, les nombreux dispensaires et hôpitaux et d’avoir permis à 2 millions d’autochtones qu’ils étaient en 1872 d’avoir 9 millions de descendants en 1962 ? …… d’avoir éradiqué la peste, le choléra, la variole, le typhus et bien d’autres joyeusetés du même acabit ?

    Pardon d’avoir apporté l’enseignement ? …… ce qui fit dire à Belkacem Ibazizen, fils d’un instituteur kabyle : « La scolarisation française a fait faire aux Arabes un bon de mille ans ! » ?

    ET PUIS QUOI ENCORE ?

    Sur un million de Pieds Noirs, 20000 seulement étaient des « colons » dont 40% exploitaient moins de 10 hectares. Les 12000 autres (45000 en comptant leurs familles) ne représentaient que 4,5% du total de la population Pied Noir ! …… Les 95,5% restants étaient des ouvriers, des employés, des techniciens, des fonctionnaires, des commerçants, souvent bien moins payés qu’en métropole !

    Si le prétendant socialiste à la magistrature suprême lisait autre chose que des fiches résumées, …… comme par exemple les livres de l’écrivain algérien Boualem Sansal, il pourrait, tout comme vous, découvrir qu’il a écrit :

    « En un siècle, à force de bras, les colons ont, d’un marécage infernal, mitonné un paradis lumineux. Seul l’amour pouvait oser pareil défi, … Quarante ans est un temps honnête, ce nous semble, pour reconnaître que ces foutus colons ont plus chéri cette terre que nous, qui sommes ses enfants. »

    C’est également lui qui écrivait déjà avec lucidité :
    « Trente ans après l’indépendance, nous voilà ruinés, avec plus de nostalgiques que le pays comptait d’habitants et plus de rapetoux qu’il n’abritait de colons. Beaucoup d’Algériens regrettent le départ des Pieds Noirs. S’ils étaient restés, nous aurions peut-être évité cette tragédie. »

    Il rejoint en cela la journaliste Malika Boussouf qui écrit également :
    « Si les Pieds Noirs n’étaient pas partis en masse, l’Algérie ne serait peut-être pas dans l’état désastreux dans lequel elle se trouve. »

    Dans les fiches résumées du prétendant, lui en a-t-on seulement glissé une qui lui aurait permis d’apprendre par exemple, au hasard, que :
    ¤ Ferhat Abbas, président de la république algérienne, du temps du G.P.R.A., avait reconnu :

    « La France n’a pas colonisé l’Algérie. ELLE L’A FONDÉE. »

    ¤ C’est le 14 octobre 1839, et par décision du ministre de la guerre, que le nom ‘’Algérie‘’ fut attribué pour la première fois à cette partie de l’Afrique du Nord. Il n’y a jamais eu auparavant dans l’Histoire de pays ainsi nommé !

    Et pour en terminer après cela, qui a dit, cher monsieur Egomis :

    « Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai! Il faut dire ouvertement qu’en effet les races supérieures ont un droit vis à vis des races inférieures parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont un devoir de civiliser les races inférieures. »

    Vous donnez votre langue au chat monsieur Egomis ? …… c’est l’aïeul spirituel du prétendant, …… Jules Ferry, …… au cours d’un discours tenu devant les députés le 28 juillet 1885, discours transcrit au Journal Officiel.

    Quels furent les apôtres de l’extension aux « peuples inférieurs » des bienfaits civilisateurs de la France républicaine ? Réponse ………… Victor Hugo, Gambetta, Jaurès.

    Alors, monsieur Egomis, je vous repose la question : …… PARDON DE QUOI ?

    Ah oui ! …… des crimes !

    Là encore, êtes-vous bien sûr de savoir de quoi vous parlez ?
    Vous souvient-il de la façon dont débuta la « guerre d’Algérie » le 1er novembre 1954 ? …… par l’assassinat d’un instituteur, Guy Monnerot, dans les gorges de Tighanimine dans les Aurès. C’est glorieux n’est-ce pas ?

    Ceux qui prirent la décision de déclencher ce conflit prirent alors TROIS INITIATIVES :

    ¤ Celle du choix du moment …… un jour de fête religieuse chrétienne,

    ¤ Celle du choix du théâtre d’action : l’ensemble du territoire des trois DÉPARTEMENTS de notre province algérienne.

    ¤ Celle du choix des MOYENS ! …… ces gens là choisirent LE TERRORISME, l’ÉGORGEMENT, LES ATTENTATS AVEUGLES, LE PLASTICAGE LÂCHE, LE CRIME GRATUIT, L’ÉMUSCULATION, L’ÉNUCLÉATION, …… etc !

    Ils n’épargnèrent d’ailleurs pas les peuplades musulmanes fidèles à la France. Elles constituaient d’ailleurs LA MAJORITÉ DES AUTOCHTONES !

    Ø En février 1956, qui choisit finalement la voie de la recherche d’une victoire militaire en Algérie ? Réponse …………. le président du conseil socialiste Guy Mollet.

    Ø Qui donna les pleins pouvoirs au général Massu en janvier 1957, pour mener et gagner la bataille d’Alger ? Réponse ………. le gouverneur général socialiste Robert Lacoste.

    Nous les avons combattus, en leur empruntant parfois leurs propres méthodes [seul moyen de se faire respecter par cette engeance], …… MAIS SANS JAMAIS LES ÉGALER ! …… Ils furent néanmoins militairement vaincus sur le terrain.

    Si De Gaulle n’avait pas été aussi pressé de jeter l’Algérie aux orties en l’abandonnant aux assassins sans foi ni loi du FLN, dépourvus de toute légitimité ainsi que de toute éthique politique et morale, l’indépendance aurait pu s’envisager sous de meilleurs auspices. Beaucoup d’officiers français préparaient les conditions d’un transfert de souveraineté plus serein et plus acceptable pour tout le monde, …… SURTOUT POUR LES ALGÉRIENS ET POUR LES PIEDS NOIRS !……

    On sait ce qu’il en fut !

    Le FLN ne respecta pas les accords d’Évian. Il « génocida » les harkis, les moghaznis, les tirailleurs ainsi que bon nombre d’Européens qui eurent la faiblesse de croire en leur humanité.
    Alors que l’ensemble de la classe politique française cesse de se balader avec sa repentance ridicule en bandoulière, avec des états d’âne [*] qui n’ont pas lieu d’être !

    LA France N’A ABSOLUMENT RIEN A SE FAIRE PARDONNER ! …… RIEN !

    [*] non, ce n’est pas une faute d’orthographe

     


    votre commentaire
  • Claude Patriat brocarde en alexandrins, les jeux de l'amour et du pouvoir

    Par Jean-Michel Ogier
     Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
    La couverture de "L'annonce faite à Toinette"

    La couverture de "L'annonce faite à Toinette"

    © Grillot Le Patriat a choisi un style que l'on croyait disparu pour évoquer les jeux de l'amour et du pouvoir au sommet de l'Etat. "L'annonce faite à Toinette" est une tragi-parodie en alexandrins dont l'action se situe en ...1774, mais vous reconnaîtrez vite des personnages plus actuels. En s'attachant "la collaboration" des classiques, Claude Patriat nous fait rire comme Molière.
    Tout d'abord, que les choses soient claires, toute ressemblance avec des personnages vivant ou ayant vécu est ...délibérément fortuite. Le casting, a lui seul en est la preuve:

    Il y a là Louis, Roi des François, Chimène, première fiancée de Louis et duchesse du Poitou mais aussi bien sûr Antoinette, Première Dame de France, deuxième fiancée de Louis, et Elvire troisième fiancée de Louis, métromaniaque.

    Et puis il y a les hommes du pouvoir : Manolo, lieutenant général de Police du royaume, Johannes Strauss, compositeur et grand financier. Il y a même Boulangeon, responsable des sections populaires de Paris. Vous le voyez l'action se situe bien entre Versailles et la Capitale.... à la veille d'une révolution. 
    Caricature de Necker et Louis XVI datant de 1788

    Caricature de Necker et Louis XVI datant de 1788

    © DR
    Que les choses soient claires aussi : le coeur de Claude Patriat penche à gauche et c'est bien là l'origine de ce beau texte. Il avoue avoir été profondément choqué par deux évènements récents : "Le ridicule du congédiement de Valérie Trierweiler par François Hollande". Les mots sont durs, la voix s'enflamme pour dénoncer : "une cour où l'on se partage le pouvoir pour gagner les élections". Et puis l'affaire de la censure du spectacle de Dieudonné par Manuel Valls.

    1774 ou 2014 ?
    Alors lui le passionné de théâtre classique a convoqué entre autres : Racine, Corneille, Molière, Ronsard, Shakespeare mais aussi deux auteurs bourguignons Crébillon et Piron pour nous faire voyager dans le temps....quoique !!!

    Nous sommes en 1774. Les caisses de l'Etat sont vides mais c'est une affiare de coeur qui agite la Cour. Le congédiement d'Antoinette par Louis va être le point de départ d'une cascade d'évènements, d'intrigues et rebondissements dont Manolo et Chimène  seront tour à tour les instigateurs et les victimes, tout comme Elvire qui croisera Johannes Strauss dans une rencontre piège .....

    Vous l'aurez compris il n'est guère difficile de transposer cette histoire 240 ans plus tard. Selon le principe de la parodie, Claude Patriat a pris des vers de grands classiques pour les adapter à son histoire. Ainsi, par exemple, quand au début de la pièce, Antoinette seule en scène constate "Je vois, je sais, je crois, je suis désabusée",  il faut entendre Pauline dans l'acte V de "Polyeucte" de Corneille quand elle annonce qu'elle est devenue chrétienne. Sur les 2136 vers de son oeuvre il en a emprunté ainsi 300 à ses maîtres inspirateurs, déjà loués en leur temps pour l'acuité de leur regard sur le monde.

    L'anaphore de François H.: déjà un classique
    Claude Patriat a écrit  "L'annonce faite à Toinette" en 3 semaines. Il faut dire que l'actualité avait de quoi l'inspirer: L'anaphore présidentielle de 2012 est déjà un classique !!!"Moi, Reine, je ferai en sorte à chaque instantQue mon comportement soit toujours exemplaire,Et pour tout véhicule aurai simple scooter !Moi, Reine, je ferai qu’avec ma vie privéeJamais chose publique n’ira interférer !Moi Reine, je tiendrai la promesse effectuéeÀ mon avènement de dire vérité !"Mais deriière le sourire et même très souvent le rire déclenché par les répliques et les situations des protagonistes de l'histoire, il ne faut pas oublier le regard du fin connaisseur de la "chose politique" qu'est Claude Patriat. "L'annonce faite à Toinette"  est certes une comédie mais, comme le rappelle son auteur, "une comédie n'est jamais qu'une tragédie écrite à l'envers". On a le sentiment que, pour être de la fiction, le récit n'en recèle pas moins des pans de vérité et, qui sait, d'anticipation.
    "Lannonce faite à Toinette"© DR

    On se prend à rêver que cette tragi-parodie soit enseignée en classe et jouée en public. Elle redonnerait intelligemment et de façon moderne goût aux alexandrins dont on se régale ici. A l'instar des tragédies grecques, elle viendrait aussi rappeller aux jeunes que la Grande Histoire ne s'oppose pas à la petite histoire mais qu'elle se construit à partir d'elle sans qu'on le remarque forcément au début. C'est bien pour cela que rien, dans "L'annonce faite à Toinette", n'est anodin.

    Vous pouvez vous procurer "L'annonce faite à Toinette" auprès de Claude Patriat, 59 rue Berbisey, 21000 Dijon
    et à la librairie dijonnaise "Au chat curieux", rue des Bons enfants 21000 Dijon au prix de 10 euros...

    http://culturebox.francetvinfo.fr/livres/claude-patriat-brocarde-en-alexandrins-les-jeux-de-l-amour-et-du-pouvoir-154035


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique